B) Les droits et les devoirs des parents

 

Les parents ont des droits et devoirs à respecter lorsqu’ils adoptent ce statut. 
La famille est considérée comme un espace privé mais la loi intervient tout de même dans les relations familiales, particulièrement en ce qui concerne les conflits. Les adultes comme les enfants y sont d’ailleurs soumis.

Le terme juridique d’autorité parentale donne aux enfants et aux parents des droits et des devoirs à respecter

 

L’idée dominante est le respect mutuel : Selon la loi, l’enfant est en premier lieu concerné ; quant aux parents, la loi accorde un ensemble de droits et de devoirs à ces derniers, qui ont pour finalité l’intérêt de l’enfant.

Cet intérêt de l’enfant passe par sa protection, sa santé, sa sécurité, sa moralité mais aussi son éducation qui lui permettront de se développer dans la société.

 

Chaque famille fonctionne différemment avec son ou ses enfants. Il est néanmoins important de savoir que certains devoirs sont appliqués à tous pour assurer l’éducation de son enfant et lui apprendre la vie dès son plus jeune âge.

 

Parmi eux, voici quelques exemples qui nous semblent importants :

 

-     Avoir la garde de l‘enfant et fixer sa résidence;

-     Le surveiller dans ses actions quotidiennes; (devoirs, sorties...) 

-     Lui apporter une protection psychologique; (sécurité, éducation, mises en garde…) 

-     Le nourrir, l‘entretenir et répondre à ses besoins;

-     Lui instaurer une certaine marge d’autonomie; 

-     L’éduquer et lui inculquer les principes importants de la famille

 


L’autorité parentale donne le droit aux parents de prendre toutes les décisions nécessaires au bien-être de leurs enfants. Les parents peuvent entre autres décider :

 

-          de l‘endroit où vit leur enfant;

-          d’accepter ou de refuser des traitements de santé;

-          de leurs transmettre leurs croyances religieuses

 

Voici quelques articles du code civil qui montrent les règles formelles à adopter lorsqu’on parle d’autorité parentale :

 

Article 371-  ‘’ L'enfant, à tout âge, doit honneur et respect à ses père et mère.’’

 

Article 371-2- ‘’ Chacun des parents contribue à l'entretien et à l'éducation des enfants à proportion de ses ressources, de celles de l'autre parent, ainsi que des besoins de l'enfant. Cette obligation ne cesse pas de plein droit lorsque l'enfant est majeur.’’

 

Article 371-3- ‘’L'enfant ne peut, sans permission des père et mère, quitter la maison familiale et il ne peut en être retiré que dans les cas de nécessité que détermine la loi.’’

 

sans-titre-4.jpg

 

Le fait de devenir parents doit leur faire accepter un certains nombre de règles vis à vis de leurs enfants, qui se trouvent au sein de la convention des droits de l’enfant, adoptée le 20 Novembre 1989 par les Nations Unies :

 

- Le droit à l'égalité

- Le droit d’avoir un nom et une nationalité

- Le droit de ne pas être séparé de ses parents

- Le droit d’exprimer son opinion et d’être entendu

- Le droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion

- Le droit à une sphère privée

- Le droit à la santé

- Le droit à l'éducation

- Le droit au temps libre, au jeu et au repos

 

 

A partir du moment où deux individus deviennent parents, ils doivent accepter et respecter cette convention des droits de l'enfant.

Même si les parents sont les représentants légaux, ils n'ont donc tout de même pas tous les droits sur leurs enfants.

Si ces critères ne sont pas respectés, il y a possibilité de sanctions juridiques sur l'acte commis.

 

L‘autorité parentale doit être absolument appliquée par les deux parents (sauf cas particuliers, vu en partie A). Si ce n’est pas le cas, cela risque de perturber la vision de l‘enfant sur ses parents qu’il soit jeune ou en capacité de comprendre, il y aura toujours des conséquences plus ou moins marquées. C’est d’autant plus important qu’elle soit appliquée par les deux parents car il n’est pas bon qu’un enfant ait le dessus sur un de ces derniers ou sur les deux.

 

  

Exemples :

 

- Si la mère n'applique pas son devoir d'autorité, l'enfant pourrait se permettre plus de choses avec elle qu'avec son père.

- Au contraire, l'enfant pourrait exprimer une forme de retrait vis à vis d'elle qui ne l‘applique pas ou pas assez ou encore s’en éloigner.